Ce bioparc très médiatisé mérite amplement son excellente réputation. Les enclos sont soigneusement construits, intelligemment conçus pour imiter les habitats traditionnels des animaux à l’intérieur. Beaucoup d’entre eux contiennent une variété d’espèces différentes contribuant à cette illusion.

Le point culminant pour nous était les zones d’oiseaux. Ces grands espaces contiennent une multitude d’espèces rares et comme vous êtes dans les mêmes limites, vous pouvez approcher de très près les animaux. Nous avons particulièrement apprécié les perroquets et notre fille a été fascinée par leurs couleurs vives.

Les chats sauvages étaient sans surprise très calmes et immobiles. Cela a ajouté à l’excitation des oiseaux.

Un panneau d’information dédié a été fourni pour chaque espèce et ceux-ci ont donné des informations claires sur la façon dont les différents animaux étaient en danger. C’est un rappel clair de l’impact que les humains ont sur l’environnement.

Quelques conseils logistiques, notamment pour l’été. Le zoo est divisé en deux niveaux qui prennent environ 2 heures à explorer. Cela se divise naturellement en un avant et un après le déjeuner. Pour éviter les foules, je recommanderais de commencer par le niveau supérieur. Si vous arrivez tôt, le soleil ne sera pas trop intense. Vous pouvez également réserver vos billets en ligne la veille. Cela donne une petite remise sur le prix. Pour ceux qui ont de jeunes enfants, je conseillerais d’utiliser un porte-bébé plutôt qu’une poussette. Certaines zones nécessitent que les poussettes soient laissées à l’extérieur et certains des meilleurs points de vue pour l’observation sont les escaliers à monter et à descendre.

Pendant la chaleur de la journée, nous avons quitté le parc et nous sommes rendus à la ville voisine de Montreuil-Bellay, à une courte distance en voiture de 15 minutes. Cela a bien interrompu la journée et nous a permis de revenir dans l’après-midi frais et prêts à apprécier à nouveau les animaux.